Que faut-il savoir à propos de Chedigny

Toutes les informations que vous devez savoir sur la ville française de Chedigny…

Une ville qui accueillaient des Hommes depuis la préhistoire

Chedigny est une ville de la France du département d’Indre-et-Loire et est entourée par 6 autres communes limitrophes. Elle se situe au quart sud-est dans la région Centre-Val de Loire, plus précisément à 31,5 km au sud-est de Tours (préfecture du département d’Indre-et-Loire qui s’étend sur 85 m) et à 9,6 km au nord de Loches (chef-lieu du canton qui s’étend sur 75 m). L’espèce humaine a commencé par abriter cet endroit depuis la préhistoire. Mais, la commune actuelle de Chedigny est née qu’après la révolution. Elle a une superficie de 2 317 hectares, son altitude varie entre 62 et 110 mètres.

Près de 8 infrastructures pour accueillir les touristes. Chedigny est une ville très hospitalière

Cette petite commune de la vallée de l’Indrois a pour tradition l’agriculture qui s’étend sur au moins 1 934 hectares. Elle a connu un exode rural à la fin du 19e sicle qui a conduit la majorité de la population à se diriger vers le sud de la France. En 1978, la population de Chedigny a recommencé par se peupler et elle s’est initiée à des activités comme l’artisanat (3 hectares). Les artisans s’exercent dans beaucoup de domaines (peinture, décoration, travaux publics, etc.). À ce jour notons qu’elle est une commune développée et autour de ce métier on peut compter 8 grandes entreprises qui ont plus de 100 employés.

Chaque année, les habitants de Chedigny organisent des activités culturelles. Ces activités ont été instaurées depuis 1970. Comme activités culturelles on peut citer les spectacles de théâtres montés et joués sur les places de fête de la commune. Au travers de ces activités, la commune expose ces talents artistiques et agricoles. Beaucoup de touristes (environ 10 000 visiteurs) et certains investisseurs découvrent les richesses de ces habitants et développent ainsi l’économie de cette région. Le Chedigny possède aussi des sites touristiques comme les zones naturelles d’intérêt écologique faunistique et floristique (on en compte 5) et un site de réseau Natura 2000. Au début du mois de mai, la commune accueille un festival des roses (des marchés de fleur), des ateliers thématiques et des animations. Et en début du mois d’août, des animations avec la restauration. Des repas gastronomiques et traditionnels sont préparés par les chefs cuisiniers et servis dans le village.

Chedigny est une commune située dans le bassin océanographique de la Loire. Cette localité est entourée par une rivière. Il faut préciser que cette ville est sur une pente ce qui entraîne en saison de pluie des inondations dévastatrices. Au nord de cette localité, on y retrouve une forêt qui est l’objet aujourd’hui d’une déforestation, des pelouses calcaires et des landes abritant une flore touristique. Dans cette zone, on a un climat tempéré océanique. Ce qui avantage les habitants a toujours cultivé, car à chaque période de l’année, l’eau abonde. Le risque d’inondations et de coulées de boue est dû à la rivière et au ruisseau qui traversent le bourg pour se propulser dans l’Indrois.

Par contre, en ce qui concerne les infrastructures routières, cette petite commune ne dispose pas de lignes de train et bus qui lui relie à d’autres communes. Elle est bien à l’écart des autres et pour rejoindre l’autoroute, il faut donc parcourir une distance de 9,5 km vers le nord (Tours). Le défaut de transport commun entraîne que la ville de Chedigny n’a jamais été reliée à une ligne routière ou ferroviaire.

Les autochtones de cette région ont des habitations très particulières. On en distingue deux différents types :

  • Un bourg, il est généralement au bord de grande route, dans la vallée de l’Indrois et autour de l’ancien château devenu aujourd’hui une église. Les bourgs sont bâtis à un côté flanc du ruisseau qui s’étend à certaines saisons ce qui entraîne parfois des risques naturels.
  • Les fermes dans lesquelles résident les agriculteurs. C’est le territoire communal et traditionnel de la région. À ces alentours on distingue les terres exploitées par les agriculteurs.

Toutes ces constructions existent de nos jours, même si de nos jours dans la ville on y retrouve des logements modernisés. La majorité des habitants ont leur propre résidence, on en compte peu qui ont des locations de logements. Cela s’explique par les étrangers qui viennent pour travailler dans les exploitations agricoles ou artisanales.

Les chedignois ont connu une évolution démographique remarquable. Selon le recensement de 2017 on comptait 567 habitants soit une augmentation de 3,85 % depuis 2010. Cette évolution correspond en effet à celle d’une commune rurale. Après l’exode rural de 1880, l’évolution de la population n’a été remarquée plus de 1970 à 2010. La ville dispose d’une bibliothèque, d’une salle d’exposition d’art, des terrains de football et de tennis. Elle dispose également d’une église appelée paroisse Saint-Jean-des-Roches qui célèbre chaque dimanche le culte catholique.

L’hébergement touristique disponible à Chedigny compte environ 96 chambres réparties dans 8 infrastructures. Cette commune ne possède pas de monuments historiques par contre :

  • la pierre bachelière qui est une tradition locale,
  • l’ancien prieuré Saint-Jean-de-Jarry qui était une chapelle transformée en bâtiment agricole.
  • Le château de la hubaudiere.
  • Les massifs forestiers de Loches.
  • Les pelouses de la Vrilloterie sont des patrimoines culturels qui poussent les touristes dans cette commune.